Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2017

L'histoire d'une journée Lemire...diligentesque en 7 actes !

hazebrouck2017.jpgActe 1 : André Diligent évoque l’exemplarité de Jules Lemire quand il s’agit de célébrer la mémoire de l’Abbé, 50 ans après sa disparition le 7 mars 1928. Il garde comme une relique une réédition du « Cri des Flandres » édité pour l’occasion. 1978, c’est l’année où Diligent qui a perdu son mandat de Sénateur en 1976 et la Mairie de Roubaix en 1977, envisage une candidature aux législatives à Hazebrouck. Toutes les formations de l’UDF-giscardienne sont d’accord sur son investiture mais la machine s’enraye. Le puissant rédacteur en chef de l’époque de l’édition locale de la Voix du Nord se met en travers de sa route, avec une chronique satirique dénonçant l’étranger roubaisien… En situation de parachutage, Diligent, puissant numéro 2 de son parti, jette finalement l’éponge après avoir étudié tous les contours d’une candidature assez bien préparée mais finalement empêchée, sur fond de rivalités entre giscardiens et chiraquiens.

 

bulletin présence.jpgActe 2 : Suite à une exposition réussie en juin 1990 sur l’Abbé par Jacques Follet, un habitant de Vieux-Berquin, André Diligent décide, avec des historiens (René Rémond, Jean-Marie Mayeur –auteur de LA thèse sur l’Abbé Lemire- Yves-Marie Hilaire, André Caudron), Maurice Schumann qu’on ne présente plus, du petit-neveu de l’abbé Gilbert Louchart, de Thérèse Protin, maire de Vieux-Berquin, de créer en octobre 1991 l’association « Présence de l’Abbé Lemire », dont il devient président exécutif, Schumann est président d’honneur. La Région Nord-Pas-de-Calais sous la présidence de Marie-Christine Blandin décide d’allouer une somme de plus de 30.000 francs de manière à ce que l’association, qui a son siège dans la commune native de l’Abbé, puisse acheter des livres neufs et ...anciens. A côté du musée et de la bibliothèque, un centre de recherche est prévu, sur l’abbé mais aussi le christianisme social et la démocratie-chrétienne.

 

cahiers biographie.jpgActe 3 : Au cours des années 90, André Diligent participe aux assemblées générales de l’association qu’il tente de présider comme il peut. Sa santé décline et en 1994, il renonce à la Mairie de Roubaix. L’association vivote. Dans « la charrue et l’étoile », ouvrage-testament publié par André Diligent en octobre 2000, le sénateur roubaisien consacre un chapitre entier (page 39 à 56) à l’Abbé Lemire et indique de nouveau que Lemire est un homme « d’exception et hors du commun ». Il dit l’avoir souvent rencontré quand il était tout jeune, l’abbé d’Hazebrouck étant très lié à son père Victor Diligent, compagnon de route des sillonistes Marc Sangnier et Natalis Dumez. La transcription récente des cahiers de Jules Lemire (initiative extraordinaire due à l’opiniâtreté de Jean-Pascal Vanhove et Jean-Pierre Delannoy)  l’atteste, avec par exemple cette note de l’abbé du 17 octobre 1926 (page 1808) : « Souper chez le brave et dévoué Diligent, entouré d’une belle famille ».

 

rabat.jpgActe 4 : On retrouve un bout de tissu chez André Diligent après sa mort. Il n’a pas fallu faire appel à des experts pour arriver à la conclusion qu’il s’agissait du rabat de l’abbé Jules Lemire, la soutane la plus populaire de France. D’autant que le Sénateur du Nord répétait à l’envi qu’il avait chez lui cette relique. En 2005, pas fétichistes, nous remettons via Pierre Kerlévéo qui est assidu des assemblées générales de la nouvelle association « Mémoire de l’Abbé Lemire » présidée par Gilbert Louchart et qui a cette fois son siège à Hazebrouck, le précieux tissu à ceux qui n’ont de cesse que de valoriser le parcours de cet abbé démocrate et profondément républicain. Un article de presse consacre ce « don », le bulletin n°9 de l’association affiche « l’événement » en une et le rabat de l’abbé Lemire prend la destination de la maison de l’Abbé, au pied de l’église St Eloi. Il est aujourd'hui en bonne place dans une vitrine dans le couloir de la maison qui se visite l’après-midi de chaque premier dimanche du mois.

 

Acte 5 : 10 ans après le décès d’André Diligent, en 2012 donc, une poignée de fidèles de l’ancienne figure roubaisienne, décident de créer une association. Non pas pour le glorifier mais lancer une dynamique de recherche sur le christianisme social (un écho à la subvention régionale de 1992...). Entre passé et avenir d’un courant de pensée dont André Diligent avait lui-même reçu en héritage et dont il pensait qu’il avait irrémédiablement un avenir. La nouvelle association "Les Amis d'André Diligent" qui affiche dans ses statuts une volonté partenariale, intègre dans son conseil d’administration un représentant de l’Amicale du MRP, de l’Institut Marc Sangnier, de l’association souvenir de la résistance et des fusillés du fort de Bondues et...un représentant de l’association « Mémoire de l’Abbé Lemire ». Gilbert Louchart, président actif sur Hazebrouck répond positivement à l’opportunité en dépêchant sur le terrain de la représentation la plume du bulletin et nouveau biographe de l’Abbé, Jean-Pascal Vanhove. L’homme est assidu et prend une part active à tous les rendez-vous de l’association, présente sa biographie lors de l’assemblée générale d’octobre 2013, juste avant la grande sortie de l’édition des cahiers (en lien avec Jean-Pierre Delannoy). Se dessine donc au sein de l'association des Amis d'André Diligent, tout naturellement, l’idée d’une journée Diligent sur l’Abbé Lemire à un horizon plus ou moins lointain, quand les journées d’étude seront bien rôdées. La date de 2017 est posée sur le calendrier des rendez-vous à préparer.

 

Acte 6 : Une très belle journée s’est déroulée à Hazebrouck ce 3 février 2017. Ouverte par le maire actuel, elle a vu se succéder les historiens Jacques Prévotat et Bruno Béthouart, le juriste Jean-Pierre Delannoy, le biographe Jean-Pascal Vanhove qui ont montré comment l’abbé démocrate puis républicain était un véritable apôtre du catholicisme social, terrain sur lequel il avait retrouvé Victor Diligent. Toute une génération avec Marc Sangnier qui n’a eu de cesse que de vouloir rapprocher l’Eglise et le Peuple. Dans l’esprit du Sillon, ils se pensaient certainement ni de droite, ni de gauche, mais en avant ! Jean-Pierre Bailleul, infatigable observateur de la vie locale, raconta comment il aida André Diligent, fils de Victor, à atterrir à Hazebrouck en 1978. Atterrissage impossible. L’actuel président de l’association « Mémoire de l’abbé Lemire », Jean-Philippe Le Guevel, montra de la plus belle des manières que la postérité de "l’abbé précurseur" est réelle. Coté institution catholique, en 1993, Mgr Defois était venu en visite à l’église St Eloi pour redire que Lemire avait toujours fait partie de l’Eglise. Des acteurs actuels du territoire ont tous pu dire à quel point l’Abbé est présent et bien présent en 2017. Au-delà des statues, plaques de rues, monuments, il semble que « la manière dont Jules Lemire a réussi à parler aux hommes de son temps avec les moyens de son temps » soit une source vive d’inspiration pour notre temps. En faisant une grande distinction tout en étant très croyant et très républicain, Jules Lemire montre incontestablement un chemin dans une actualité brûlante devait souligner en conclusion l'historien Jean-Marc Guislin. 

 

Maison Musée.jpgActe 7 : Il reste à écrire…A noter que l’association « Mémoire de l’Abbé Lemire » tient son assemblée générale le samedi 4 mars prochain à Hazebrouck et que la Maison de l’Abbé est ouverte tous les premiers dimanches du mois de 14h30 à 17h.

 

29/11/2016

En avant-première, le programme de la journée Hazebrouckoise du 3 février 2017

3786044439.jpgNous sommes heureux de vous présenter le programme de la journée d'étude du vendredi 3 février 2017 à Hazebrouck sur les terres de l’Abbé Lemire !

Nous commençons, par ailleurs, à préparer la journée de février 2018 qui se tiendra à Roubaix (Diligent Avocat) et celle de février 2019 au Sénat (Diligent aux frontières), année du centenaire de la naissance d’André Diligent.

Vous le voyez, votre association ne manque pas de projets et elle mène toutes ses activités grâce à la cotisation de ses membres cotisants. Merci à eux ! Merci à vous !

23/10/2016

Une République apaisée...à redécouvrir ou la laïcité en débat !

220px-Aristide_Briand_07.jpgQuestions et échanges autour de la présentation de la récente publication universitaire de Christophe Bellon, biographie d'Aristide Briand (en photo).

 

Questions (conclusion de la conférence de Christophe Bellon) :

* Le moment dit de Séparation révèle donc un certain nombre d’enseignements, de leçons politiques :

- modération, consensus, discernement ont entraîné une législation qui aurait pu attiser le conflit entre les Eglises et l’Etat. Mais c’est bien l’apaisement qui triomphe.

- la laïcité, en cela, apporte une solution libérale aux tensions entre les Eglises et l’Etat, sous la forme d’un pacte, d’un donnant-donnant : la République assure la liberté de conscience ; elle garantit le libre exercice du culte. En échange, elle ne rémunère plus les religions ; il n’y a plus de budget des cultes ; seule limite à la liberté de croire ou de ne pas croire : le respect de l’ordre public.

- ceci s’est accompli dans le respect de l’adversaire, par des accommodements raisonnables, sur des questions de fond parfois essentielles et au nom du devoir d’intelligence, en associant l’adversaire à l’élaboration de la loi. C’est en quelque sorte le respect de l’honnêteté intellectuelle qui est ici en jeu et qui a contribué, sans exclure l’autre, à construire « la maison commune de la laïcité », dans laquelle le vivre ensemble est atteint et dépassé.

- ce comportement a réussi à enraciner la législation durablement, dans le temps, jusqu’à donner vie à une République apaisée, et à un courant centriste, au fondement notamment de la démocratie chrétienne en France.

- Même les évêques de France le reconnaissent, aujourd’hui encore (cf. déclaration des évêques de France, 9 décembre 2015, pour les 110 ans de la loi de Séparation : « la loi fut mise en œuvre dans un esprit de d’apaisement, de sagesse et de conciliation : elle a trouvé de justes équilibres. ») ; « Séparation, oui », mais sans instaurer de « mise à l’écart » ou d’ignorance des religions. Une loi voulant favoriser l’exercice des libertés.

* objectif toujours d’actualité : ensemble réussir à imaginer et à construire l’avenir de notre pays dans le respect de chacun en reconnaissant l’apport de tous à la collectivité : la loi de 1905 a permis cela.

- Le nouveau siècle aura-t-il son régime des cultes ?

- Le XIXème siècle, après la Révolution française, a eu le Concordat.

- Le XXème siècle, après les tensions entre Eglises et Etat au XIXème et les tensions de la fin du XIXème avec l’affaire Dreyfus, a eu la Séparation.

- L’avenir dira si le XXIème siècle, comme les siècles le précédant, aura un nouveau cadre juridique et laïque libéral. Et, il reste, en effet, des questions majeures à régler : financement des lieux de culte ; formation des imams en France ; peut-on /doit-on parler d’un islam de France ?

- Sur ces questions, des hommes et des femmes de bonne volonté, indignés, se sont, hier, engagés dans la voie de la modération pour régler une question qui, en grande partie, les dépassait. Mais on se souvient des paroles d’Emmanuel Mounier, qui appartiendra au même courant de pensée, en tout cas au même tempérament de ces hommes de bonne volonté : « un rocher bien placé peut corriger le cours d’un fleuve ». Le rôle des hommes est naturellement aussi très important à côté de la méthode et des idées.

- Ces acteurs politiques ont été guidés par le courage et la détermination, mais avant tout furent conscients de leurs responsabilités et soucieux de l’avenir des générations. Leurs convictions et leur souci de juste milieu en ont fait des parlementaires et des ministres de la sérénité sociale.

- comme pour tous ceux dont la liberté guida les pas, pour atteindre leurs objectifs, ils allèrent chercher le plus loin possible à l’intérieur d’eux-mêmes.  

 

Echanges :

Briand l’oublié ? Finalement on se réfère peu à lui…

On commence à re-débattre mais pédagogiquement, ce n’est pas facile (alors que c’est essentiel)

La position récente du Conseil d'Etat sur les mairies...c’est « l’esprit Briand » (la rapportrice insiste sur la dimension pacificatrice)

Qui sera l’Aristide Briand d’aujourd’hui ?

A Roubaix, on semble en avoir trouvés….

A Roubaix, en 2014, une charte communale sur l’exercice des cultes (Initiative de Pierre Dubois) http://www.ville-roubaix.fr/actualites/actualite-detaillee/artic...

Pierre Dubois (ancien maire) souligne que ceci est « dans la foulée » d’André Diligent qui avait œuvré pour cette « pacification ». Capacité de dialogue et de rencontre, pour se comprendre et se connaître. Il rappelle que de manière inédite à ses funérailles, après François Bayrou, un musulman (Ali Rahni porte parole de l'association Rencontres et Dialogue) prend la parole.

La laïcité: respect mutuel sur des règles communes.

Une ancienne élue se souvient qu’en 1983, Diligent réunissait déjà tous les responsables des cultes

 

Perspectives:

-La loi de séparation a installé et a eu vocation à moderniser la République à une époque où le décalage était grand avec les Etats-Unis.

-Avec l’Islam, ce qui n’est donc pas supportable…dans la République, c’est le pilotage par l’extérieur.

-C’est donc la même question qui demeure…sur un autre front.

-Trouver des liens où se parlent des chrétiens sociaux (par définition républicains) et des militants en islam et républicains. A ce prix, nous arriverons à œuvrer pédagogiquement sans devoir en appeler, au gré de l’actualité, à de nouvelles lois.

Conclusion de Bruno Béthouart : André Diligent a travaillé sur des chantiers importants. Le choix de Diligent aux frontières pour 2019 (Colloque du centenaire au Sénat) s’affirme vraiment et au regard de l’échange du jour, on voit qu’il s’agit là d’un personnage politique assez unique qui pose de vraies questions pour aujourd’hui et demain. Merci à Christophe Bellon de nous avoir ainsi aidé et le travail continue.

 

Pour aller plus loin: Samedi 5 novembre 2016 fabrique de la laïcité au Haumont (Collectif de plusieurs associations dont les Semaines sociales de France).

Informations et inscriptions : ci-dessous

Le power-point de l'assemblée générale du 22 octobre 2016

 

Laïcité, j'écris ton nom

 
Samedi 5 novembre de 9h30 à 17h - Avec Nicolas CADENE, Rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité. Comment vit-on la laïcité dans notre quotidien, dans les différentes sphères de notre société ?
 

 



Le samedi 5 novembre 2016 de 9h30 à 17h
Au Centre Spirituel du Hautmont, à Mouvaux.

Comment vit-on la laïcité dans notre quotidien, dans les différentes sphères de notre société : collège, université, hôpital, médecine de ville, police, milieu carcéral, justice, médias, entreprise, … ?
Débat « difficile » surtout en ces temps troublés ?

Prenons le temps d’un échange respectueux et bienveillant pour y voir plus clair.

En petits groupes, à partir de récits d’expériences de personnes impliquées dans ces différentes sphères,
découvrons l’esprit de ce « vivre ensemble », sans angélisme mais avec espérance.

Avec Nicolas Cadène, Rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité
(Entité rattachée au Premier Ministre et présidée par JL Bianco).

détails et précisions

Centre Spirituel du Hautmont- 31 rue Mirabeau - 59420 Mouvaux - Tél. : 03.20.26.09.61

Démarche positive proposée par le Collectif Lille-Roubaix-Tourcoing « La fabrique de la laïcité »
(Centre Spirituel du Hautmont, Identité plurielle, Citoyens engagés, Semaines sociales Nord-Pas-de-Calais, Servir, Coexister, Diocèse de Lille)

 

24/04/2016

Sortie du bulletin numéro 2 - abonnement en ligne pour le recevoir prochainement

12644809_10153880183473398_7634547017068370392_n.jpgL’association Les Amis d’André Diligent a pour but, à partir des archives et des documents personnels d’André Diligent conservés à la Médiathèque de Roubaix, de soutenir, au-delà de la personne d’André Diligent, tous les travaux de valorisation et toutes les recherches sur le christianisme social et la démocratie chrétienne en région Nord-Pas-de-Calais.

Lors de l’Assemblée Générale du 25 octobre 2014, il a été décidé de donner un nouveau souffle à l’association, trois années après son lancement en 2011. Aussi, en plus de la journée d’étude annuelle (premier vendredi de février) et de la conférence annuelle (en octobre lors de l’assemblée générale), un bulletin a comme ambition de faire davantage le lien entre les adhérents et de valoriser les travaux de recherche.

Aussi, nous vous invitons à remplir et à nous retourner le bulletin de votre adhésion 2016 (20 €) accompagné de votre abonnement au bulletin (10 €) dont vous découvrez le second numéro entre les mains. Vous le recevrez ainsi sous 15 jours par la poste.

Bulletin à renvoyer à :

Les Amis d’André Diligent

Médiathèque de Roubaix

13 Rue du Château 59100 Roubaix

Nom :                                                

Prénom :

Adresse :

Ville :

Profession :

Année de naissance :

Mail………………………………………………………………..@..................................................

Portable :

0 règle la somme de 20 € comme cotisation de l’année 2016.

0 cotise pour 10 € au bulletin annuel de l’association qui paraitra Une fois l’an. En raison du coût d’impression et d’envoi, seuls les abonnés recevront le bulletin.

Date et signature 

Mail

lesamisdandrediligent@yahoo.fr

Les actes des journées d’étude sont disponibles à la maison d’édition  http://leslumieresdelille.com 03 20 659 507

Site internet à faire connaitre http://lesamisdandrediligent.hautetfort.com

Ce bulletin est perfectible. Faites nous des propositions. Conformément au souhait d’André Diligent, il comporte un courrier des lecteurs.

A vos claviers !