Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2012

2ème journée d'études...du vendredi 1er février 2013: inscriptions ouvertes !

La 2ème journée d’étude du 1er février 2013 organisée par les Amis d’André Diligent, dans les locaux de l’Université Catholique de Lille et en partenariat avec le diocèse de Lille qui fête son centenaire, doit permettre de faire un focus sur le rayonnement du catholicisme social fin XIXème/XXème siècle. En effet, le diocèse de Lille a été un véritable creuset de la démocratie chrétienne. C’est ce que se propose de mettre en lumière cette journée autour des personnalités d’André et Victor Diligent qui ont marqué à eux deux l’histoire politique régionale du XXème siècle.

  • Préprogramme ci-dessous - Journée 30 € repas compris
  • Inscription à faire dès à présent sur lesamisdandrediligent@yahoo.fr
  • Chèque à envoyer à Les Amis d'André Diligent, 13 rue du Château 59100 Roubaix.

Ouverture de la journée par Michel Ribet, Président des Amis d’André Diligent et le Père Bruno Cazin, Président-Recteur délégué de l’Université Catholique de Lille, dans les locaux d'ESPOL (héritière de l'Ecole des Sciences Sociales et Politiques fondée en 1893).

Matinée: La génération Victor Diligent  

Portrait Victor (HdN).JPG

L’aventure essentielle du Sillon et l'influence d’Eugène Duthoit sur une génération de militants

 

Midi - déjeûner sur place

 

Après-midi: Victor et André : tel père, tel fils ?

Ouverture de l’après-midi avec une scénographie mettant en scène Anne-Marie Diligent, dernière fille vivante de Victor Diligent et lecture de textes écrits par Victor Diligent.

100_0252.JPG

 17h : Conclusions de la journée par Yves-Marie Hilaire, suivies des interventions de Mgr Ulrich / Mgr Coliche et de Pierre Giorgini, Président-Recteur de l’Université Catholique de Lille.

Quand Michel Ribet accueille Jacques Barrot...

accueil par Michel.JPGLors de la 1ère grande Assemblée Générale de l'association le samedi 22 septembre dernier, Michel Ribet accueillait Jacques Barrot avec des mots retranscris ici :

"Monsieur,

Nous sommes honorés et encore plus heureux de votre visite, tant elle ravive l'image d'André Diligent. Goethe a écrit: "les hommes ne sont pas seulement ensemble quand ils sont rassemblés; celui qui s'est éloigné, qui a disparu, vit aussi en nous". Que de points communs entre André et vous !

- Deux pères vénérés, l'un parmi les fondateurs du Sillon, l'autre parmi les résistants, deux fortes personnalités.

- Une vocation à les suivre tous deux sur le chemin de la Démocratie Chrétienne.

- Le titre d'avocat.

- Une élection parlementaire à un jeune âge.

- Un combat pour le MRP, puis le CDS, mené jusqu'à l'éparpillement et l'étouffement entre deux blocs partisans, pour une philosophie politique faite du respect de la personne et de la recherche de ce qui unit les hommes, plutôt de ce qui les sépare et les oppose.

- Une conviction européenne.

- Une lutte pour une information juste et vraie, lui à la TV, vous avec la promotion de la revue "Prescrire", la première et encore la seule à être libre de toute influence.

- Une fidélité sans faille à votre lieu de naissance.

- Un soutien à l'accès aux arts de vos concitoyens, ici avec un musée, avec une médiathèque, avec le Ballet du Nord héritier de Georges Balanchine et d'Alfonso Cata, à la Chaise-Dieu avec un des meilleurs festivales musicaux de France.

A ces points communs, permettez-moi d'ajouter une note très personnelle: depuis déjà longtemps, sur vos portraits respectifs, je vois des traits et des expressions comparables...

Nous ne sommes pas réunis seulement pour un culte du passé, mais pour trouver dans les paroles et les actes d'André Diligent des raisons d'espérer en l'avenir et surtout de faire partager cet espoir à de plus jeunes que nous.

Merci d'être là pour nous y aider."

Michel et Jacques.jpgMichel Ribet, Président des Amis d'André Diligent

*****

Jacques Barrot évoque André Diligent - Nord Eclair 23 septembre 2013

Hier, l'ancien ministre Jacques Barrot était l'invité des Amis d'André Diligent. Pour évoquer le parcours de cet humaniste chrétien, maire de Roubaix, et inciter au retour d'un engagement désintéressé.

DELPHINE TONNERRE > delphine.tonnerre@nordeclair.fr

Les Amis d'André Diligent ne donnent pas dans la nostalgie. En invitant Jacques Barrot, ancien secrétaire général du Centre des démocrates sociaux (CDS), composante de l'UDF, ils faisaient venir à Roubaix un témoin, un ami, mais aussi un écrivain qui parle d'avenir. Il vient de cosigner avec Christophe Bellon, maître de conférences à la Catho de Lille, un ouvrage intitulé De l'indignation à l'engagement, qui croise les parcours d'humanistes d'inspiration chrétienne et s'interroge sur l'avenir de ce courant en France et en Europe.

L'ancien ministre (successivement du Commerce, de la Santé et du Travail) a détaillé les traits les plus marquants d'André Diligent. « Il était issu du mouvement de la résistance. Il avait comme valeurs le respect de la personne humaine, y compris de ses adversaires, la volonté de connaître le monde et un profond désintéressement, qu'on pourrait appeler la modestie du politique. » André Diligent était curieux de tout, et avait réussi à faire de ses colères une force pour agir.

Que sont devenues ces valeurs aujourd'hui ? Jacques Barrot estime qu'on assiste à un marketing politique, à une professionnalisation, à une « peopolisation ». Il a lancé un appel à un renouveau de la démocratie chrétienne : « Pourquoi aujourd'hui si peu de chrétiens osent se lancer en politique et défendre leurs valeurs morales ? C'est pourtant écrit dans Vatican II ». Être chrétien, c'est selon lui, ne pas être prisonnier d'un engagement ou d'une idéologie. C'est au contraire « marquer notre moment dans l'histoire en disant que modestement, par notre action, nous pouvons contribuer au salut de l'humanité ».


Aujourd'hui, il juge que « trop de gens sont indignés chacun de leur côté. La méfiance est fondée sur des caricatures. Prenons exemple sur André Diligent, qui savait au contraire créer du lien. Il faut qu'une nouvelle génération se lève pour faire évoluer la société ».

 

 

 

Article Voix du Nord

 

Jacques Barrot - article Voix du Nord.jpg

 

 

Les ouvrages écrits par André Diligent

DILIGENT, André, La télévision, progrès ou décadence, Paris, Hachette, 1965,127 pages

En 1962, alors qu’il est député de la huitième circonscription du Nord, André Diligent s’était particulièrement intéressé aux enjeux suscités par la diffusion de la télévision dans la plupart des foyers français. Il reprend l’ensemble de ces questions dans ce livre, évoquant notamment les implications de l’apparition de la télévision sur le cinéma, la famille, la vie politique . . .

DILIGENT, André, Un cheminot sans importance, Paris, France-Empire, 1975, 253 pages

Un cheminot sans importance raconte le destin assez tragique d’un des clients d’André Diligent, Pierre Hachin. Résistant, il participe à la création des premiers numéros clandestins de La Voix du Nord ; mais il est écarté à la libération de la société, qui se constitue à la suite du réseau de résistance qui a lancé le titre. Avec d’anciens compagnons de résistance, il porte l’affaire en justice, après avoir vainement tenté de trouver une solution à l’amiable. La procédure durera plus de vingt ans . . .

DILIGENT, André, (sous la direction de), Les Défis du Futur, Paris, Fayard, 1977, 290 pages

Les Défis du Futur sont issus de la réflexion sur l’état de la France et du Monde d’André Diligent et de certains de ses amis. Dans la préface de l’ouvrage, il explique : « Ils ne venaient pas tous du même horizon, ils n’avaient pas tous la même philosophie, les mêmes idées, mais ils avaient en commun l’essentiel : le culte de la recherche sans apriorisme. Ils étaient prêts à réfléchir pour m’aider, tenter de faire le point sur ce qu’attendent les Français, les raisons de ce qu’on appelle régulièrement leur morosité, leur scepticisme, leur malaise, pour essayer de détecter les racines des crises qui minent les institutions, pour s’interroger sur l’avenir d’un système économique donnant des signes s’essoufflant et s’efforçant de définir, de préciser ce que devrait être une « nouvelle croissance ». » Plus précisément, André Diligent et ses amis abordent successivement cinq thèmes, qu’ils jugent primordiaux : le rôle de l’Etat et des Institutions, l’Europe, la »nouvelle croissance », l’éducation, les loisirs, la famille et enfin la Justice.

DILIGENT, André, Lettre ouverte à Pierre Mauroy, 1995, 61 pages

Cette Lettre ouverte à Pierre Mauroy constitue en fait un véritable pamphlet contre la politique de la communauté urbaine et la façon dont elle se construit, même si André Diligent la commence en s’excusant presque de formuler des critiques et reste toujours très courtois. Plus précisément, il dénonce l’iniquité des politiques communautaires entre les différentes parties de la Métropole, dont Lille et Villeneuve d’Ascq sont celui les grandes bénéficiaires, au détriment de Roubaix et de Tourcoing. Il reproche également à Pierre Mauroy son impérialisme pro-lillois et surtout ses supposés double-discours quant à la manière de construire la métropole.

DILIGENT, André, La Charrue et l’Etoile, Strasbourg, Coprur, 2000,208 pages

Il s’agit d’un livre d’entretien entre André Diligent et une petite-nièce imaginaire prénommée Béatrice, dans lequel il retrace avec humour et dans un style alerte ses souvenirs et ceux de sa famille, en les plaçant dans la longue histoire de la démocratie-chrétienne en France. Plus qu’un simple témoignage, il s’agit plutôt d’un appel à la jeunesse pour qu’elle poursuive la grande aventure de la démocratie chrétienne. Formellement, La Charrue et l’Etoile est divisé en vingt chapitres, dont les titres résument déjà l’histoire de la démocratie-chrétienne en France : Le défi, Il s’appelait Lamourette, Lamennais ou le grand malentendu, L’illusion lyrique, Le coup de tonnerre de Rome, L’abbé Lemire ou « la soutane la plus populaire de France », Un personnage hors norme, l’abbé Desgranges, Les nouvelles croisades : Marc et le Sillon, Dans la tourmente, l’esprit demeure, Enfin un parti structuré : le Parti Démocrate Populaire, « L’Aube » se lève, Une université itinérante : les Semaines Sociales, Ami, entends-tu . . ., Le Mouvement Républicain Populaire, Le parti de l’Europe, La Révolution par la loi, Naissance de la Vème République, Deux tentatives d’ouverture, Hier et Demain.

 

08:01 Publié dans Livre | Tags : roubaix, politique | Lien permanent | Commentaires (0)